menu sommaire
MENU FERMER SOMMAIRE

Newsletter 2020
des Juniors en Dermatologie

ACCUEILcours

Retour d’expérience sur mon stage en cabinet de dermatologie libérale Témoignage

Portrait Lucile SEMERIA


ECN 2016, Amiens

J’ai effectué un stage partagé entre le cabinet de dermatologie libérale et le CHU d'Amiens en 6ème semestre, soit en fin de 3ème année, pendant le semestre d’été.

L’organisation du stage était de deux journées par semaine, le mardi et le jeudi, en cabinet libéral et le reste du temps au CHU, et ce pendant 6mois. Changer de terrain de stage dans la semaine n’a pas du tout été une contrainte au contraire, le cabinet libéral étant plus proche de mon domicile, je pouvais même me permettre d’y aller à vélo, et cela rendait les semaines variées et pas du tout monotones.

Cette expérience a été très enrichissante. Le stage en cabinet libéral, m’a permis de découvrir la gestion d’un cabinet de groupe, avec la présence de deux dermatologues, un chirurgien plasticien, deux secrétaires et deux infirmières. Autant d’activités très variées (consultation médicale, chirurgicale, consultations pansements par IDE, et photothérapie) que j’ai pu suivre en condition de pratique réelle. J’ai pu mieux appréhender la pathologie quotidienne dermatologique ainsi qu’une pratique laser, esthétique et de dermatologie chirurgicale renforcée avec des demi-journées entièrement dédiées. J’ai pu participer et aider aux actes chirurgicaux en tant qu’aide opératoire. J’ai appris à manipuler les différents lasers du cabinet, et mieux comprendre leurs indications. J’ai pu assister à nombreuses consultations de dermatologie esthétique, avec injections de toxine botulique, produit de comblement, peeling, et même cryolipolyse, différente de la pratique de dermatologie esthétique dans mon CHU. Pendant les temps de consultations à de nombreux moments nous adoptions une méthode de travail en binôme, nous partageant les taches d’examen clinique et de remplissage du dossier médical. J’ai pu aussi mieux me familiariser avec la gestion de la carte vitale et les cotations CCAM. J’ai plusieurs fois participé activement aux diagnostics et aux quelques fois aux décisions thérapeutiques, sans que cela ne compromette l’avis du dermatologue que j’assistais.

Les patients d’ailleurs semblaient apprécier la présence de l’interne, et je n’ai pas le souvenir d’avoir eu une seule fois un refus ou une réticence de la part des patients à être examiné par un(e) interne.

Au total ce stage a été très satisfaisant créant un « coupure » dans le rythme parfois stressant du CHU, avec une observation de prise en charge de pathologies dermatologiques générales mais également plus spécialisée notamment en esthétique, différente de celle du CHU.

Consulter la charte des stages ambulatoires

RETOUR AU SOMMAIRE