menu sommaire
MENU FERMER SOMMAIRE

Newsletter 2020
des Juniors en Dermatologie

ACCUEILrecherche

Master 2 Recherche :
Pourquoi ? Où ? Quand ? Comment ?
Témoignage

Portrait Floriane KOUBY


ECN 2014, Paris

Interne de Dermatologie à Paris de 2014 à 2018, j’ai décidé de faire un Master 2 à la fin de mon internat. Curieuse et intéressée par le monde de la recherche, ce cursus scientifique en complément de mon cursus médical me semblait important.

Ayant orienté mon parcours en Dermatologie infectieuse, j’ai contacté le Professeur Chosidow du service de Dermatologie de l’Hôpital Henri Mondor, au sein duquel j’étais passée en tant qu’interne 1 an au paravent. Il m’a proposé un Master 2 de Microbiologie sur un sujet qui m’a tout de suite motivée : Le rôle et l'origine des Streptocoques béta-hémolytiques au cours des fasciites nécrosantes. Il s’agissait d’étudier le portage chronique chez les patients et leur entourage.

À l’aide des différents encadrants au sein des services de Bactériologie et de Dermatologie, nous avons précisé et rédigé notre projet pour faire les demandes de financement. La bourse de la SFD que nous avons obtenue m’a permis de financer mon année.

Cependant, en Octobre 2018, juste avant le début de mon Master 2, seuls 3 patients avaient pu être inclus au sein de ce protocole de recherche. Un long délai pour l'accord du comité de protection des personnes et la fréquence relativement faible du nombre de patients hospitalisés pour fasciite nécrosante ne nous ont pas permis de réaliser ce projet en 2019.

Nous avons rapidement rebondi et réorienté le sujet sur la prévalence et la caractérisation des Streptocoques béta-hémolytiques responsables de fasciites nécrosantes. La conservation de tissus per-opératoire à -80°C depuis 2016 chez tous les patients opérés à Henri Mondor pour fasciite nécrosante nous a permis d’inclure 94 patients et de mener ce projet à bien.

Cette année m’a permis de développer mon esprit et ma curiosité scientifique, mais aussi de comprendre qu’il fallait savoir faire face aux imprévus, tant en laboratoire que dans la pratique médicale. Le changement de projet a pu être possible grâce au travail de mes prédécesseurs (collecte de matériel de fasciite nécrosante depuis 2016), et mon projet initial pour lequel le CPP a été obtenu tardivement sera approfondi par un nouvel étudiant de Master 2. La recherche ne s’inscrit pas dans un temps bien défini, il s’agit d’un flambeau que nous nous passons les uns aux autres !

Le projet sur le site FDD

RETOUR AU SOMMAIRE