SOMMAIRE

La newsletter des juniors en dermatologie

Éditorial La Newsletter Juniors 2018 est arrivée !

Pour la 4ème année, voici la Newsletter Juniors préparée par le CEDEF et la SFD avec l’aide de treize d’entre vous. Ces derniers se sont impliqués de l’édito à de nombreux témoignages pratiques en passant par la rédaction de Quiz. Merci à eux d’avoir volontiers accepté notre sollicitation et de partager avec vous leur ressenti et expériences !

Vous recevez cette newsletter aujourd’hui et vous pourrez la retrouver sur le site du CEDEF et la consulter tout au long de l’année selon vos besoins et les questions que vous vous posez.

Vous y trouverez des nombreuses informations actualisées utiles pour votre cursus et mieux faire connaître nos actions pour votre formation. Cette année a été celle de la mise en place de la réforme du 3ème cycle, avec la cohabitation de la phase socle et des « anciens régimes ». Nous avons réuni des informations qui vous concernent quelque soit votre « régime » et d’autres plus spécifiques aux plus jeunes d’entre vous. Et là aussi deux d’entre vous témoignent pour le début et la fin d’internat.

Nous vous souhaitons de vous épanouir et d’être plein de pensées positives pendant votre internat !

Bonne lecture !

Marie BEYLOT-BARRY Vice-Présidente de la SFD,
Past-Présidente du CEDEF

Delphine STAUMONT Membre du bureau du CEDEF,
Past-Présidente de la Société de Recherche en dermatologie

Pascal JOLY Président de la SFD

Nicolas DUPIN Président du CEDEF

Brigitte ROY-GEFFROY Directeur Exécutif de la SFD

Frédéric CAUX Secrétaire du CEDEF,
Président du Conseil Scientifique de la SFD

Les internes en dermatologie en 2018 Découvrez la carte des internes en France !

458 internes DES de Dermatologie en France en 2018.

Carte des internes en DES dermatologie de France

Juniors SFD Connaissez-vous vos avantages ?

Avantages Juniors-SFD

Les Avantages des juniors de la SFD

Depuis 2014, la SFD et le CEDEF offrent à TOUS les internes dès leur première année de DES, le statut d’adhérent Junior de la SFD avec tous les avantages offerts aux membres de la SFD.

Découvrez les avantages de la SFD

Comment se connecter à l'espace réservé aux membres sur le site de la SFD ?

Le point de vue des juniors Parcours de l'interne en Dermatologie

Photo d’Olivier GAUDIN


ECN 2014, Île-de-France

Le parcours de l’interne en Dermatologie

Fraîchement débarqué de l’externat, l’interne ayant choisi la Dermatologie a souvent eu une vision partielle de cette spécialité et du déroulement de son internat.

Pourvu de 3 stages libres, l’internat de Dermatologie permet à chacun de façonner sa formation pratique en fonction de ses centres d’intérêt. Une des richesses de notre spécialité est son large éventail de pathologies et de thérapeutiques, balayant tous les âges de la vie et permettant à chacun d’être soignant dans ses domaines de prédilection : médecine interne, maladies infectieuses, cancérologie, pédiatrie, chirurgie, Dermatologie générale… Rares sont ceux qui savent précisément dès le début de l‘internat la voie que prendra leur pratique, et les stages de Dermatologie générale, de Dermatologie de ville et de médecine (ou de chirurgie) hors Dermatologie permettent d’appréhender ces nombreuses possibilités.

Tout au long de cet internat, les séminaires du CEDEF, les diplômes universitaires, les Journées Dermatologiques de Paris, les Journées Nationales Provinciales de Dermatologie, les Quatre Saisons de la Dermatologie, le Congrès de l’EADV sont autant d’opportunités de se retrouver, de partager et d’apprendre.

Des travaux de recherche, souvent proposés à l’interne au cours des stages, permettent de participer activement aux publications scientifiques, de préparer sa thèse ou son mémoire.

En définitive, cet internat aura été une formation riche, qui donne aux futurs dermatologues les outils pour construire leur pratique quel que soit le secteur d'activités envisagé.

La boîte à outils de l'interne proposée par Olivier GAUDIN :

  • Les livres à consulter

    • Livre de référence français en dermatologie : Dermatologie et infections sexuellement transmissibles (J-H. SAURAT, J-M. LACHAPELLE, D. LIPSKER et L.THOMAS) – Editions Elsevier Masson
    • Format de poche, généralités en dermatologie pour les jeunes semestres : Le livre de l’interne – Dermatologie et infections sexuellement transmissibles (S. BÉLAÏCH, B. CRICKX) - Editions Lavoisier MSP
    • Livre d’approche de la dermatopathologie, suivant les chapitres du Saurat : Dermatologie - De la clinique à la microscopie (B. CRIBIER, M. BATTISTELLA) – Éditions Elsevier Masson.
    • Ouvrage de Maladies infectieuses tropicales en libre accès sur internet : e-pilly TROP (Collège des Universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales) – Éditions Alinéa plus
    • Atlas de dermoscopie (L THOMAS et R-P BRAUN) – Éditions Elsevier Masson
  • Les sites web à connaître

  • Les institutions à connaître

Premières impressions d’un interne de phase socle

Témoignage

Photo d’Paul CIROTTEAU


ECN 2017, Bordeaux

Premiers pas au CHU et début de la mise en place de la réforme

La nouvelle réforme de l’internat oblige les nouveaux internes à débuter leur formation dans leur CHU pendant leur premier ou deuxième semestre d’internat.

Arrivé pour ma part à la moitié de mon premier semestre en dermatologie au CHU de Bordeaux, il est nécessaire de dresser un premier bilan de ce début d’internat et envisager, dans un second temps, les avantages et les inconvénients de la réforme.

L’internat au CHU permet de découvrir un nouveau monde bien différent de celui de l’externat : l’interne a un travail plus intense mais aussi plus de responsabilités. En effet, les staffs, les RCP, les présentations, les rencontres avec les différents membres des équipes médicale et para-médicale requièrent une implication bien supérieure à celle demandée à l’externe. Il est certain que les nouvelles responsabilités et obligations sont assez lourdes à supporter dans un premier temps mais l’habitude se prend rapidement. En termes qualitatifs, la présentation des patients implique en amont un travail théorique ainsi que des recherches sur les pathologies de chacun.

En outre, il me semble que débuter au CHU est une chance car cette réforme permet de bénéficier d’un entourage consciencieux et bienveillant des Professeurs et des CCA. Le rythme est soutenu et la dose de travail importante mais l’encadrement est remarquable et les enseignements constamment actualisés.

La nouvelle réforme a permis la mise en place de la plateforme SIDES pour accompagner les internes dans leur formation continue : elle donne accès à un ensemble de cours, pour la plupart de bonne qualité. Le site est bien conceptualisé et intuitif. Il offre la possibilité de suivre son avancement individuel dans les cours et de programmer un emploi du temps. Les cours sont néanmoins trop souvent présentés sous forme de powerpoint non sonorisés. Un format vidéo serait sans doute plus adapté à notre apprentissage.

Enfin, je pense que le grand point négatif de la réforme est qu’elle s’est accompagnée d’un remodelage du cursus général de l’internat : désormais la soutenance de la thèse se fait en fin de troisième année et il n’y a qu’un stage unique au cours de la quatrième année. Dès lors, la réforme empêche de découvrir une autre spécialité de la dermatologie et oblige à trouver très tôt un sujet de thèse, la spécialité à peine découverte. Le choix du sujet en fin de première année doit donc être fait sans qu’il soit possible d’avoir une vision d’ensemble de la matière. Or, la dermatologie présente des sous-spécialités nombreuses et chacune très vaste, ce qui constitue pourtant la richesse et l’attractivité de la profession.

Votre formation Théorique et pratique

Les séminaires CEDEF

Les séminaires du CEDEF

Les séminaires nationaux de formation théorique et pratique sont organisés par le CEDEF, selon un programme pédagogique national régulièrement actualisé.

L’objectif est de permettre à tous d’avoir accès à des enseignements spécifiques qui ne sont pas toujours réalisés dans les stages, c’est aussi un moment de rencontre entre internes de toute la France et enseignants en dehors du cadre des stages.

De nouveaux séminaires se préparent pour enrichir cette formation, certains en e-learning, comme le séminaire de dermato-pathologie réalisé depuis 2017 par le Pr Bernard CRIBIER ou encore le séminaire de thérapeutique avancée (coordination Dr Laurence Le CLEACH) dont la première session a eu lieu en janvier 2018. Le séminaire de dermoscopie est lui, réalisé maintenant deux fois à Paris et à Lyon, pour accueillir le plus grand nombre d’internes, ce d’autant qu’il est obligatoire dans la nouvelle maquette.

Le calendrier sur le site du CEDEF

Le nouveau séminaire DMA

Le séminaire DMA 2018

Des séminaires hors maquette vous sont aussi proposés comme, depuis 3 ans en début d’année, le séminaire « Dermatologue : un métier, des avenirs » organisé par la FFFCEDV (Fédération Française de Formation Continue en Dermatologie et Vénéréologie), le CEDEF et le laboratoire La Roche-Posay) où des sessions plénières alternent avec des ateliers d’échanges sur les différentes facettes du métier de dermatologue.

Le site de la FFFCEDV

Le programme DMA 2018

Le séminaire dermato-pathologie

Le séminaire de Dermatopathologie

Pr Bernard CRIBIER, Strasbourg

Pour la 2ème année, le CEDEF vous invite à vous inscrire à l’e-séminaire de Dermatopathologie. Cette auto-formation est destinée aux internes DES de 2ème, 3ème et 4ème année. Ce séminaire est obligatoire dans votre formation.

Une fois inscrits, vous aurez accès libre au site jusqu’en octobre 2018. Nous vous encourageons à vous connecter tôt, et à faire régulièrement des visites pour pouvoir bénéficier d’un vrai entrainement aux diagnostics élémentaires de la dermatopathologie.


Vector
Chaque lame est commentée et illustrée pour certaines par des fichiers PDF.

Vous avez aussi des lames non commentées pour pouvoir vous entraîner à l’examen de nouvelles lames.

La validation aura lieu du 15 au 31 octobre 2018, vous recevrez à cet effet un mail spécifique.

Pour vous inscrire

Vous trouverez ci-joint un PDF expliquant la marche à suivre.

Le format du nom d’utilisateur est obligatoirement et exclusivement : prénom.nom

Tout nom d’utilisateur fantaisiste ne permettra pas votre inscription ni évidemment la validation du séminaire, il faut que nous puissions vous identifier dans le listing du CEDEF, notamment pour l’étape de validation.

Objectif et intérêt

Se familiariser avec les diagnostics de base de la Dermatopathologie, grâce à des lames virtuelles. L’utilisation est très simple et l’auto-apprentissage est facilité par des commentaires disponibles pour tous les cas et par 10 lames de peau normale. Les zones d’intérêt commentées peuvent être visualisées d’un seul clic et on peut naviguer à volonté sur la totalité de chaque lame. Des lames d’entrainement non commentées permettent à tout moment d’exercer sa sagacité.

Chaque interne dispose d’un temps de 7 mois d’utilisation avant la validation finale. On peut bien sûr continuer à accéder au site après la validation.

Le but

Comprendre la difficulté et la beauté de la Dermatopathologie et considérer avec respect son pathologiste en apprenant à lui parler. La corrélation anatomoclinique nécessite que le clinicien ait une connaissance minimale de la microscopie.

Contact

Si vous avez des questions…

  • d’ordre scientifique, vous pouvez me contacter par mail :
    bernard.cribier@chru-strasbourg.fr
  • pratiques ou d’organisation, vous pouvez contacter mon secrétariat :
    isabelle.nicloas@chru-strasbourg.fr

Les retours d’expériences sur le site sont les bienvenus.

Cordialement à tous,
Pr Bernard CRIBIER

Pour vous inscrire

Voir les séminaires du CEDEF

Les séminaires du CEDEF sont une chance pour notre formation

Témoignage

Photo d’Greta GOURIER


ECN 2013, Brest

Séminaire de thérapeutique avancée

Cette année se déroulait pour la première fois le séminaire de Thérapeutique Avancée, organisé pour notre plus grand bonheur par le CEDEF et coordonné par Dr Laurence Le CLEACH.

Ce séminaire s’articule autour de la compréhension et de l’utilisation pratique des outils d’Evidence Based Medecine (EBM), afin de nous permettre de les intégrer dans notre pratique clinique quotidienne. Des cours magistraux présentés par des orateurs de talent nous apprennent à aborder l’EBM et la recherche en dermatologie sous toutes ses coutures, afin de mieux l’appréhender. Pour une mise en pratique, trois séries d’ateliers nous permettent d’appliquer ces nouveaux acquis à partir de cas pratiques et didactiques (acné, dermatite atopique, rosacée, gale, psoriasis, Verneil, pemphigus, Hémangiome), encadrés par nos ainés (Laurence Le CLEACH, Denis JULLIEN, Sébastien BARBAROT, Pascal JOLY, Annabel MARUANI, Emilie SBIDIAN, Marie BEYLOT-BARRY et Olivier CHOSIDOW).

Et là encore, sur des sujets que nous pensions bien connaître, l’EBM nous montre les limites de nos connaissances et questionne nos certitudes, pour finalement nous mener vers une bien belle conclusion : nous n’avons jamais fini d’apprendre !

Je recommande donc à tous les internes de Dermatologie arrivant en fin de cursus (3ème ou 4ème année d’internat), de réaliser ce séminaire, dont l’organisation est possible grâce à l’aide et au soutien du laboratoire Bioderma, qui fournit ainsi aux internes qui en ont besoin un logement à deux pas du lieu du séminaire. Attention néanmoins, le nombre de places st limité ! Et c’est tant mieux, car cela participe à l’évidente convivialité de cette formation, qui a lieu dans la Maison de la Dermatologie à Paris.

C’est l’occasion de rappeler que le CEDEF organise une multitude de séminaires destinés aux internes, dont la liste complète est actualisée régulièrement sur leur site internet. Trois d’entre eux (Séminaire de Dermatologie Chirurgicale, Séminaire IST et ADEC (Académie de Dermatologie Esthétique et Correctrice) sont obligatoires pour la maquette de DES de Dermatologie. Mais il serait dommage de se limiter à ces 3 séminaires, car le CEDEF propose également un séminaire de Sémiologie Dermatologique (se déroulant dans les contrées idylliques d’Uriage-les-Bains), un séminaire de pathologies muqueuses, un séminaire de Dermoscopie (non-obligatoire pour les internes « ancienne génération » mais obligatoire pour les « nouveaux », vivement recommandé !) et bien d’autres !

Alors guettez les dates d’inscriptions, préparez vos valises et vos stylos, et c’est parti pour un tour de France de la Dermatologie !

Livret de l'interne

Le livret de l’interne

Depuis 2011, le CEDEF a réalisé un livret de l’interne qui définit la liste des connaissances et des compétences nécessaires à acquérir, le cursus en termes de stages, les séminaires recommandés et obligatoires et les critères de validation du DES.

Il a régulièrement été actualisé avec une dernière version en 2016, enrichie d’informations avec notamment celles concernant le soutien à la recherche, les congrès conseillés et toutes les actions du CEDEF et de la SFD pour les internes.

Ce livret est valable pour tous les internes « ancien régime » et les plus jeunes peuvent aussi y retrouver de nombreuses informations pratiques qui peuvent leur être utiles.

Télécharger le livret

La nouvelle maquette du DES de Dermatologie

À partir de la rentrée 2017, et la mise en place de la réforme du 3ème cycle, s’applique la maquette qui a été préparée par le CEDEF, suivant le cadre imposé de la réforme mais tout en gardant « l’esprit » de la formation qui a été mise en place depuis plusieurs années, en termes de séminaires notamment.

Cette maquette a été publiée au JO en avril 2017 et vous pouvez aussi la retrouver sur le site du CEDEF.

Vous pouvez aussi télécharger le programme pédagogique progressif selon les différentes phases et la liste des connaissances et des séminaires là aussi classés selon les phases :

Ces documents définissent les bases de l’apprentissage de notre spécialité et ont été élaborés afin de s’adapter à la réforme qui modifie profondément le déroulé du 3ème cycle des études médicales permettant sur 4 ans un cycle continu d’acquisition de connaissances nécessaires aux compétences requises pour exercer le futur métier de dermatologue : un cycle sur 4 ans, avec une année socle comportant au moins un stage en dermatologie, 2 années d’approfondissement à la fin desquelles les étudiants de 3ème cycle auront à soutenir leur thèse de médecine suivies d’une année de consolidation avec une mise en situation. Au cours de la 2ème année d’approfondissement ou au cours de l’année de consolidation, il sera possible de faire un stage chez les dermatologues de ville, en lien avec les services hospitaliers ou hospitalo-universitaires selon un programme pédagogique concerté.

Les maquettes des FST ont aussi été publiées dans le JO. Pour le DES de Dermatologie, on citera surtout la FST de cancérologie et la FST de maladies allergiques. Pour en savoir plus, visualiser les maquettes des FST, allez sur le site de la CNCEM (coordination nationale des collèges d’enseignants en médecine) qui réunit des présentations sous forme de schémas et les textes des DES et FST.

Maquette schéma
DES de Dermatologie et Vénérologie (DV)

Maquette officielle Annexe Annexe détaillée

DES de Dermatologie et Vénérologie sur le site du CNCEM

La plateforme SIDES

Pour les étudiants rentrant en phase socle, les enseignants de Dermatologie se sont mobilisés pour fournir dès la rentrée des cours en ligne sur la plateforme SIDES.

Ces cours correspondent à tous les items des connaissances à acquérir en phase socle.
Des QCM d’auto-évaluation vont y être rajoutés très prochainement.

SIDE Santé

Merci aux Professeurs Juliette MAZEREEUW de Toulouse et Gaëlle QUEREUX de Nantes pour leur coordination de la mise en ligne des cours de Dermatologie sur la plateforme !

side-sante.fr

Votre formation …à l'étranger

Des cours à l’étranger aussi

D’autres séminaires sont organisés en Europe, n’hésitez pas à vous renseigner et à y participer. Ils sont régulièrement mis à jour sur le site du CEDEF.

EADV

Les cours de l’EADV

Upcoming Resident Courses
Cliquez pour consulter le site EADV

Fostering Courses de l’EADV

Qu’est-ce que c’est ?

L’EADV est une association à but non lucratif qui met à disposition des internes des cours sur divers sujets, dispensés par des experts européens. Leur but est d’offrir un enseignement de qualité aussi bien théorique que pratique aux plus jeunes, tout en mettant à l’honneur les diversités inter-pays.

Pour qui ?

Ces cours concernent tous les internes en dermatologie, la sélection se faisant sur l’ancienneté, le curriculum vitae et le fait d’avoir ou non déjà participé à des cours (ceux n’ayant jamais participé ont plus de chance d’être sélectionnés).

Inscrivez-vous !

Le site de l’EADV

Inscription offerte à l’EADV !

Depuis 2016, la SFD offre l’adhésion à l’EADV aux internes en 3ème et 4ème année de DES, Dermatologie, Juniors SFD. Renseignez-vous auprès du CEDEF et de la SFD et inscrivez-vous sur le site de l’EADV.

Euroderm

Le séminaire Euroderm Excellence

Témoignage

Photo d’Michael BENZAQUEN


ECN 2013, Marseille
Président de l’Association Marseillaise des Jeunes Dermatologues

Vous n’avez peut-être pas entendu parler de l’Euroderm Excellence. On va y remédier.

Il s’agit d’un programme éducatif destiné aux internes en dermatologie européens. Ce programme fête cette année ces 15 ans et a pu, grâce aux retours des internes, améliorer toujours plus son contenu. Il se déroule sur 3 jours dans un cadre pour le moins idyllique, la promenade des Anglais à Nice. Les cours, l’hébergement et les repas sont totalement financés, seuls les transports restent à votre charge. Les places sont limitées, la sélection se faisant sur l’ancienneté, le CV et les publications. Mais n’hésitez surtout pas à postuler ! Ce programme étant peu connu, vous avez toutes vos chances. Les cours sont dispensés uniquement en anglais, un bon niveau est donc nécessaire afin de pouvoir suivre correctement et profiter de cours théoriques d’experts internationaux.

Concernant le contenu, les organisateurs ont réussi la prouesse de faire un panorama général de toutes les grandes thématiques en dermatologie (psoriasis, oncodermatologie, dermatoses bulleuses, dermatoses faciales, dermatologie pédiatrique, chirurgicale, …) en l’espace de 3 jours !

Ces cours satisferont tout le monde, mêlant à la fois des notions théoriques élémentaires pour jeunes internes en dermatologie, des données pratiques très utiles en consultation quotidienne, aux dernières publications et recherches en cours pour chaque thématique.

Enfin, à l’image des cours de l’EADV, l’Euroderm Excellence est un lieu privilégié de rencontre avec des internes de tout horizon, du Portugal à l’Allemagne, en passant par la Suisse, l’Italie, la Pologne et autres. Ces journées permettent un véritable échange culturel et professionnel entre les différents pays européens.

Alors un conseil, n’hésitez pas, inscrivez-vous !

eurodermexcellence.com

Le séminaire de l’EADO

Il a lieu tous les ans à Berlin en janvier et accueille 100 jeunes dermatologues et internes de toute l'Europe pour un cours de 2 jours et demi.

Consulter le site eado.org

Votre formation …et des stages

Votre formation est complétée lors des stages effectués dans les CHU et dans certains services hors CHU en périphérie.

L’organisation locale et régionale est assurée par les coordinateurs correspondants. Ils pourront vous conseiller pour vos choix en fonction des spécificités des services.

Vous serez encadrés pendant vos stages par les « seniors » des services de Dermatologie.

NB : Avec la réforme et les nouvelles régions, les regroupements ont changé et de nouvelles commissions sont en train de se mettre en place.

Nouvelles régions françaises

JO : Arrêté du 18 septembre 2017 portant détermination des régions et subdivisions du troisième cycle des études de médecine

Divisions et créations de régions, changement de noms :

  • Nord devient Hauts-de-France (Lille, Amiens) et Normandie (Rouen, Caen)
  • Ouest devient Pays de la Loire (Nantes, Angers), Bretagne (Brest, Rennes), Centre-Val de Loire (Tours) et Poitiers rejoint Nouvelle-Aquitaine
  • Sud-Ouest devient Nouvelle-Aquitaine (Bordeaux, Poitiers, Limoges) en perdant Antilles-Guyanne qui devient une région, en intégrant Poitiers et Limoges et en perdant Toulouse
  • Sud-Est devient Provence-Alpes-Côte d'Azur/Corse (Marseille, Nice) en perdant Montpellier-Nîmes
  • Création de l'Occitanie à partir de Montpellier-Nîmes et Toulouse
  • Division d'Est en Bourgogne-Franche-Comté (Dijon, Besançon) et Grand Est (Strasbourg, Reims, Nancy)

Les services agréés DES de Dermatologie

Liste des coordinateurs régionnaux et inter-régionnaux

carte stages

Une nouveauté 2018 !

Pour tout savoir sur les spécificités des stages de dermatologie en CHU une carte interactive a été mise en place, visitez-la, ceci pourra vous aider pour guider vos choix actuels et futurs et pour connaitre des correspondants potentiels à contacter pour échanger et pour leur expertise.

Consulter la carte

Carte interactive des spécificités des stages de dermatologie

Stage inter-CHU, pourquoi pas moi ?

Un INTER-CHU, des INTER-CHU

Dès votre internat, vous avez la possibilité de « bouger ». Ces stages peuvent se faire au sein de votre région (échange à « coût nul »), entre deux régions ou en outre-mer, voire à l’étranger. Bouger est une belle opportunité pour enrichir ses connaissances et sa pratique, et est parfois nécessaire si vous voulez vous former dans une thématique particulière qui est moins développée dans votre CHU.

Consultez la carte des spécificités et des expertises des services, maintenant disponible sur le site du CEDEF pour vous aider à cibler vos demandes et à guider vos projets.

Les témoignages de Maxence, Vaianu et Muriel illustrent ces expériences.

Un stage inter-CHU pour se former à une activité spécifique

Témoignage

Photo d’Maxence CORMERAIS


ECN 2013, Rennes

Inter-CHU au CHU de Bordeaux

Le champ d’activité de la dermatologie est vaste et à côté de cette activité médicale très variée nous avons la possibilité de spécialisation. La dermatologie chirurgicale permet de traiter soi-même des tumeurs cutanées. Elle a été très vite dans mon cursus le domaine de prédilection que j’ai souhaité perfectionner. J’ai débuté mon internat à Rennes où je me suis initiée à la chirurgie dermatologique et j’ai profité d’une disponibilité de 6 mois pour aller observer des dermatologues français impliqués en chirurgie cutanée.

Pour nous donner les bases de dermatologie chirurgicale indispensables à tous les internes de dermatologie, le CEDEF a intégré dans la maquette du DES, un séminaire obligatoire pour la dermatologie chirurgicale

Pour approfondir mes connaissances et ma pratique, j’ai choisi de réaliser mon dernier semestre en tant qu’inter-CHU dans l’unité de dermatologie interventionnelle du service de Dermatologie du CHU de Bordeaux, où il existe un plateau interventionnel dédié. Pour optimiser mon stage, j’ai validé l’année dernière le DIU de dermatologie chirurgicale.

Faire un Inter-CHU s’anticipe.

J’ai d’abord eu un accord de principe auprès de mon chef de service puis j’ai contacté le service de Bordeaux 3 ans à l’avance afin de « réserver une place » pour ce poste dédié. Même en demandant à l’avance, j’ai dû prendre une disponibilité de 6 mois car il n’y avait pas de place avant la fin prévue de mon internat. Les conditions d’acceptation d’interCHU ne sont pas les mêmes dans tous les CHU. À Rennes, il s’agit d’une candidature et seules 12 candidatures sont acceptées lors d’une commission.La validation repose sur un système de point en fonction de la réalisation de master, de publications ou de DIU essentiellement. La pertinence du projet est également jugée et vous devez défendre votre projet dans une lettre de motivation. Une lettre de recommandation de votre chef de service est indispensable. Ensuite il y a des signatures à récupérer auprès des deux chefs de service, coordinateur de DES d’origine et d’accueil, du directeur de l’hôpital d’origine et d’accueil… Il ne faut pas hésiter à relancer les secrétaires des différents correspondants si vous voulez récupérer vos signatures à temps ! Chose à savoir également, votre dossier passe également en commission pour pouvoir venir à Bordeaux. Ce qui n’est pas le cas dans les CHU du Grand Ouest. Donc n’hésitez pas à appeler la direction des affaires médicales du CHU dans lequel vous souhaitez aller pour connaître les modalités d’accueil.

Ce stage a été très formateur pour moi, à la fois en découvrant une nouvelle équipe et donc une nouvelle façon de travailler et aussi car il m’a permis une autonomisation progressive. J’ai suivi les consultations et actes chirurgicaux des praticiens du service mais ai aussi eu mes consultations et plages d’interventions propres. J’ai appris les différentes techniques de reconstruction (suture directe, cicatrisation dirigée, greffe de peau mince ou greffe de peau totale, lambeau…), la gestion des suites opératoires en consultations pansements, et les différentes techniques pour améliorerles cicatrices. J’ai pu me familiariser aux techniques esthétiques (volumétrie et toxine botulique pour indications médicales et esthétiques) et avecdifférents lasers (pigmentaires, vasculaires, ablatifs, fractionnés non ablatifs). Suivre les RCP d’oncodermatologie en présence du patient m’a aussi permis d’être au cœur des discussions parfois difficiles sur le meilleur choix thérapeutique à proposer.

La dermatologie nous accueille, la chirurgie dermatologique vous attend !

Des stages inter-CHU inter-Régions

Témoignage

Photo d’Fanny DESSIRIER


ECN 2013, Amiens

Inter-CHU à Rouen en 7ème semestre et à Lille en 8ème semestre

Notre cursus médical est long jusqu’à la fin de l’internat. Certains y verront des rails, d’autres des barrières, mais dans les deux cas, il peut sembler y avoir peu d’occasions pour personnaliser notre apprentissage. En fait c’est le contraire ! Faire un stage inter-CHU est une opportunité offerte à chaque interne qui permet de découvrir un autre service de sa spécialité partout en France métropolitaine au sein de la même région ou au-delà et même dans les DOM TOM.

Ainsi, interne en dermatologie à Amiens, j’ai eu le plaisir et la chance de faire deux semestres inter-CHU lors de ma dernière année d’internat. Le premier à Rouen, dans un centre de référence des maladies bulleuses autos immunes, le second à Lille pour me former au laser et finalement à beaucoup d’autres choses…

Pourquoi pas toi ? Liste non exhaustive…

  • Un domaine précis de la dermatologie te fascine (laser, allergologie, chirurgie, myiases furonculeuses…) mais son accès te sera difficile ou d’une courte durée dans ta région.
  • Ton cursus s’oriente vers une sur spécialisation alors il est temps de découvrir le service qui en est un Centre de Référence.
  • Tes travaux de recherches ne pourront qu’être enrichis par ton exercice dans un nouveau centre.
  • Ton passage dans un centre d’une autre région initiera des projets de travaux communs ou améliorera simplement la coopération entre centres.
  • Tu as besoin d’agrandir ta collection de Guide du Routard…

Consulter la carte des spécificités des stages

Petit guide pratique :

Comment préparer son inter-CHU ? Comment cela se passe ?

Deux étapes initiales : prévenir votre chef de service et lui expliquer votre projet.

Vous ou votre chef de service contacterez le service pour connaitre leurs disponibilités. Attention certains services sont très sollicités et ont des délais de plus de 2 ans.

Une fois la date et le lieu fixés, il faut se rapprocher du service des affaires médicales ou du bureau de l’internat de votre région pour retirer un dossier.

Attention chaque région a une politique et des critères différents pour l’obtention d’un inter-CHU. Renseignez vous dès le début de votre internat ! Chaque dossier est examiné en commission avant validation. Le soutien et l’appui de votre chef de service sont indispensables.

Pensez également à contacter le bureau de l’internat de la région d’accueil, ils ont parfois (eux aussi !) des critères stricts et même des commissions d’accueil (l’Ile de France par exemple).

Tout et validé et vous partez ? Alors il ne vous reste plus qu’à vous loger. Les bureaux de l’internat ont aujourd’hui des groupes sur les réseaux sociaux ou à chaque semestre les partants proposent de sous-louer leurs logements aux arrivants. L’internat reste une solution économique (les inter-CHU sont souvent prioritaires).

Mon expérience

Un inter-CHU est une expérience enrichissante à tous les niveaux ; Tant sur le plan humain que professionnel. Un service est en général fier d’obtenir des demandes d’inter-CHU et l’accueil en est le témoin.

Au delà de la découverte d’une nouvelle région, ce semestre permet de s’intégrer à une nouvelle équipe, d’échanger tant sur le plan pratique, technique que théorique. On enrichit sa pratique avec les spécificités du service, on découvre des axes ou des idées nouvelles de recherche ou même de pédagogie. On sort ainsi d’un certain confort acquis avec les semestres qui s’enchainent dans sa région d’origine.

Alors, vous hésitez encore ?

Des stages outre-Mer sont aussi possibles et peuvent être utiles à votre formation

Témoignage

Photo d’Muriel RICHARD


ECN 2014, Bordeaux

Inter-CHU en Guyane dans le service du Pr COUPPIÉ

Au CHU de Bordeaux, nous recevons régulièrement des internes de dermatologie des Antilles-Guyane. Au fil de nos discussions, l’envie de réaliser un inter-CHU s’est imposée et trois semestres plus tard, je m’envolais de l’autre côté de l’Atlantique !

En Guyane j’ai découvert une population accueillante, un service varié et riche en pathologies infectieuses avec notamment des cas de lèpre et de leishmaniose qui n’auront plus de secrets pour vous, mais aussi toutes sortes de pathologies tropicales intéressantes à connaître pour la prise en charge des voyageurs. Les patients au CH de Cayenne viennent d’horizons divers, souvent à des stades évolués de leur pathologie. La grande variabilité des phototypes permet aussi d’élargir ses compétences en peau pigmentée!

L’expérience en plus d’être enrichissante sur le plan dermatologique est riche en rencontres humaines avec des missions médicales dans les villages éloignés accessibles en avion ou parfois seulement après des heures de pirogues, mais aussi la rencontre d’internes venus de toute la France.

Saisissez cette opportunité de réaliser un inter-CHU, car même si les démarches sont longues, l’expérience restera unique tant sur le plan personnel que professionnel ! J’ai d’ailleurs eu la chance de pouvoir la partager lors d’une FMC avec une association de dermatologues libéraux de Bordeaux !

Avion
Dr Romain BLAIZOT
Fleuve
Mission Maripassoula. Village amérindien (avec l’aimable autorisation du Dr Romain BLAIZOT, CCA dans le service du Pr COUPPIE à Cayenne)

Les stages spécifiques pendant l’internat

Témoignage

Photo d’Vaianu LEROY


ECN 2013, Bordeaux
Assistante au CH de Bayonne depuis novembre 2017

Interne bordelaise de la promo 2013, j’ai réalisé durant mon 5ème semestre, un stage en dermatologie interventionnelle au CHU de Bordeaux. Alors que je n’étais pourtant pas très orientée « chirurgie », je considère comme une véritable opportunité d’avoir bénéficié de cette formation vraiment complémentaire de celle reçue durant les stages conventionnels. Cela m’a permis d’acquérir de solides bases en dermato-chirurgie et d’être plus confiante durant mes interventions.

Désormais assistante au CH de Bayonne, j’ai quelques créneaux chirurgicaux chaque semaine, mais ce que j’ai appris me sert au quotidien dans la prise en charge de mes patients. Pour la suite, que je reste en hospitalier ou que je m’installe en libéral : je sais que grâce à ce « bagage », ma pratique professionnelle sera beaucoup plus polyvalente que ce qu’elle n’aurait été. Pour en savoir plus, voici la communication orale que j’ai faite aux JDP 2017.

CO JDP 2017

Stage partagé en structure libérale

Témoignage

Photo de Clémence BERTHIN


ECN 2015, Angers

Stage partagé en milieu libéral, Cabinet des Drs GUERIN, MANCEL, PAJOT et VANDAMME

La réforme du 3ème cycle va apporter un nouveau format de stage en Dermatologie : un stage partagé entre le CHU et le milieu libéral, et coordonné avec des dermatologues travaillant en cabinet. Ce stage facultatif, habituellement conseillé de manière partagé ville-hôpital sera proposé en 2ème année de phase d’approfondissement ou lors de la dernière année. Ce stage partagé existe depuis maintenant deux ans dans notre maquette au CHU d'Angers en « expérience pilote », et c'est une véritable chance d'y avoir accès !

Il s'agit de la meilleure opportunité pour découvrir le milieu libéral, et ce de façon encadrée et sécurisée.

Tout d'abord, parce que c'est un lieu d'apprentissage complémentaire au CHU. Cela offre un point de vue tout à fait différent sur la pratique clinique, sur les pathologies de la pratique courante ambulatoire, qui sont bien moins abordées en CHU, mais aussi sur la dermatologie esthétique.
Il est aussi intéressant de se rendre compte que certaines pratiques habituelles au CHU, comme des consultations pansements, ou des consultations dédiées à l'éducation thérapeutique, sont bien moins évidentes à mettre en place au cabinet. Et à l'inverse, beaucoup de prises en charge thérapeutiques sont accessibles en ville, notamment techniques, comme la photothérapie UVB, la ionophorèse dans le cadre des hyperhidroses ou la photothérapie dynamique pour le traitement des champs de cancérisation, celles-ci n’étant pas toujours disponibles dans les services de CHU.

Ensuite, l'évolution du stage est progressive avec un premier temps d'observation, puis dans un second temps, des consultations en autonomie supervisée. Ce sont des consultations que l'on mène en temps qu'interne, contrôlées par la dermatologue encadrante. Ce stage est une première approche de ce monde qui nous est habituellement inconnu pendant l'internat (concernant par exemple les cotations CCAM). L'installation en libéral devient aussi moins impressionnante, plus attrayante.

Enfin, cela permet de faire connaissance et d'avoir des rapports privilégiés avec des praticiens libéraux. Que l'on veuille travailler par la suite en hospitalier ou en libéral, je pense qu'il est primordial de connaître nos différents interlocuteurs pour avoir un réseau de qualité.

En conclusion, je pense qu'il est important de réaliser un stage en libéral, quelque soit le mode d'exercice futur envisagé, et ce type de stage partagé en est une occasion rêvée !

EN SAVOIR + sur les stages ambulatoires en structure libérale

La formation Ce sont aussi les congrès !

Bon à savoir

En savoir +

Les congrès ? Des bourses existent pour s'y rendre !

SRD

La Société de Recherche Dermatologique (SRD)

La Société de Recherche Dermatologique (SRD) est une société savante dont le but est de soutenir le développement de la recherche dermatologique francophone. Ses membres sont des chercheurs et des enseignants-chercheurs appartenant à des laboratoires publics ou privés, ainsi que des médecins, des pharmaciens et des scientifiques impliqués dans la recherche dermatologique.

Les juniors ont toujours été au coeur de l’action de la SRD car ce sont eux qui assureront la relève de la recherche dermatologique ! Le CARD, Congrès annuel de la SRD, est souvent l’occasion pour les internes de présenter les résultats de leur Master 2 Recherche. Et de remporter le prix de la meilleure communication orale ou affichée pour les meilleurs !

De nombreuses autres actions de la SRD témoignent de son engagement vis-à-vis des internes de Dermatologie : proposition de bourses pour participer au CARD ou au congrès européen de Recherche Dermatologique (ESDR), LIEN organisation en collaboration avec le CEDEF d’un forum dont l’objectif aux JDP pour susciter des vocations chez nos jeunes pousses et leur donner les clés pratiques pour réussir un parcours en recherche…

N’hésitez pas à venir visiter le tout nouveau site de la SRD et à devenir membre de la SRD !

Delphine STAUMONT
Past-Présidente de la SRD

En savoir +

Parlez aux Congrès ! Des sessions spécialement dédiées aux internes

Ce sont en général vos seniors, en particulier après les séances de réunion de DES qui sélectionnent vos cas et proposent votre nom aux comités d’organisation de ces congrès. Mais n’hésitez pas aussi d’en parler à vos séniors si vous souhaitez participer !

JDP - Top 12 des Juniors

Cette session des JDP regroupe 12 cas cliniques remarquables présentés par des internes. Ils sont sélectionnés par les enseignants lors des séminaires inter-régionaux du DES de Dermatologie pour leur intérêt didactique et leur originalité. Au terme de cette session, les congressistes votent pour les 2 meilleures présentations qui recevront un prix de 1 000 €. Et les deux lauréats sont invités à rédiger les deux Quiz de la Newsletter Juniors.

Cette année, découvrez les 2 nouveaux Quiz proposés par Aurore BRUN de Toulouse et par Margaux GARNIER de Tours !

  • A. BRUN, Toulouse
  • A. BRUNET, Poitiers
  • M. DANSET, Lyon
  • M. GARNIER, Tours
  • V. HEIDELBERGER St Louis, Paris
  • C. JACQUIN-PORRETAZ, Besançon
  • A. LAMOUREUX, Bordeaux
  • C. PROUTEAU, Rennes
  • E. SCHWOB, Montpellier
  • S. TEYSSEIRE, Chalons
  • C. THEILLAC, Lyon
  • N. ZITOUNI, Amiens

Participer au quiz !

JNPD

Journées Nationales Provinciales de Dermatologie
Préparez-vous pour les JNPD 2019 au Havre : les juniors piègent les séniors

Au cours de ce congrès organisé par les 4 instances de la Dermatologie, SFD, CEDEF, FFFCEDV et SNDV, les internes ont deux sessions qui leur sont dédiées pour présenter des cas cliniques qui vont piéger les seniors !

JNDP Bordeaux

Les Juniors piègent les seniors

  • Céline RAMSTEIN, Strasbourg
  • Juliete LEMASSON, Hôpital Ambroise Paré, Paris
  • Sophie LEDUCQ, Tours
  • Chloé CHARPENTIER, Bichat
  • Chloe ALBERTO, Toulouse, St Denis de la Réunion
  • Laure DEQUIDT, Bordeaux
  • Pierre-Michel DUGOURD, Nice
  • Audrey CHAMBELLAND, Marseille

QSD

Depuis 2016 : la parole est aux juniors,
mais aussi des topos à voir et à revoir

Les Quatre Saisons de la Dermatologie organisées par la SFD ont changé avec de nouveaux formats de présentation :

  • Thèmes d’actualité en Dermatologie axés sur la pratique : un thème transversal par session avec des topos pratiques « Comment je fais le diagnostic ? Comment je traite ? »
  • Des rubriques récurrentes « Best of de congrès, les minutes d’histopathologie, actualités des recommandations en Dermatologie, Hot topics, actualités d’un groupe thématique de la SFD etc. » sans oublier les internes pour la parole est au juniors.

Ces séances sont enregistrées et à voir et revoir sur le site de la SFD sfdermato.org chez vous ou dans les services.


« La parole est aux juniors », avec 3 présentations par séance

Consulter le programme Consulter le flyer Consulter les vidéos & revues sur sfdermato.org

Les journées des Groupes Thématiques

Des sessions où les internes ont la parole sont aussi ouvertes dans certaines journées des groupes thématiques de la SFD. C’était le cas cette année pour la journée du Groupe psoriasis où un prix a été remis aux deux meilleures communications présentées.

GrPso

Lisez le témoignage des deux gagnantes sur le site du GrPso www.grpso.org et retenez la date pour l’année prochaine !

En savoir plus sur le GrPso

Le site du GrPso

WCD2019

Participez au prochain congrès mondial

du 10 au 15 juin 2019 à Milan !

La fondation Bioderma sponsorisera dix bourses (transport + hébergement) pour des internes ou jeunes dermatologies ayant un poster ou une communication orale acceptée au congrès mondial de Milan qui aura lieu du 10 au 15 juin 2019.

Préparez-vous et pensez à envoyer votre abstract avant la deadline du 15 septembre 2018.

Un jury sélectionnera les 10 meilleurs communications ou posters. Vous pourrez aussi assister à la session francophone organisée par la Société Française de Dermatologie et l’Association des dermatologues de langue française le 10 juin 2019 après midi.

Cliquer pour soumettre votre abstract [en, site du Mondial]

Fondation Bioderma

La recherche Pendant l'internat et après

Des bourses et des prix pour vous aider

Bourses annuelles de la SFD pour le soutien à la formation à la Recherche en Dermatologie 2018.

La SFD attribue annuellement

  • 8 financements de Master 2 Recherche de 25.000 € brut avec le soutien des Laboratoires Lilly (2 bourses), Novartis (2 bourses), Sanofi (1 bourse) et Celgène (1bourse).
  • 2 financements de Doctorat de 30.000 € brut chacun
  • 1 financement de Post-doctorat de 40.000 €
  • 1 bourse de mobilité à l’étranger pour HU (55.000 € / 12 mois ou 25.000 € / 6 mois) pour effectuer un stage de recherche expérimentale ou de recherche clinique.

Date limite de dépôt de dossier : 15 mars 2018 minuit
Contact : Pr Thierry PASSERON

Consultez la page des bourses de la SFD

Résultat comité des bourses 2017

Demandeur Structure Thématique / Mentor Titre
Master 5 x 25.000 € = 125.000 €
Bethsabée GAREL Centre De Recherche(CdR) Saint-Antoine INSERM Naevus congénital / Sarah GUEGAN Modèles d'étude pour l'évaluation préclinique de thérapies adjuvantes dans le naevus congénital mélanocytaire humain
Océane DUCHARME INSERM U 1053, Oncogenèse des lymphomes cutanés, Bordeaux Lymphome / Audrey GROS Étude du profil mutationnel et de protéomique des lymphomes B cutanés primitifs diffus à grandes cellules de type jambe : comparaison des cas répondeurs versus non répondeurs au R-CHOP
Thibaut MAHEVAS INSERM UMR-S 976 / Service de Dermatologie Hôpital Saint Louis Dermatote atopique / Jean-David BOUAZIZ Étude de la plasticité fonctionnelle Th2 et Th22 des lymphocytes T régulateurs dans la dermatite atopique de l’adulte
Pauline TETU INSERM - Université Paris Diderot - UMRS 976 - Equipe 2 : Oncogenese des mélanomes Mélanome/ Nicolas DUMAZ Le rôle de KIT dans le développement des mélanomes et leur réponse aux thérapies ciblées
Clémence CAPELLE Inserm Lille Dermatite atopique / Delphine STAUMONT Étude de la fractalkine (CX3CL1) dans un modèle murin de dermatite atopique
Mobilité : 12 mois = 50.000 €
Anne PHAM-LEDARD Cancer Science Unit, Southampton, UK Lymphome / Stephen BEERS Recherche des facteurs micro-environnementaux dictant les modes d'action d'anticorps immunostimulants anti-OX-40 et anti-4-1BB dans les modéles murins de thymome et de lymphome B
Thèse : 3 x 30.000 € = 90.000 €
Amélie BOESPFLUG Huntsman Cancer Institute, Salt Lake City, Utah, USA Mélanome / Martin McMAHON
Henri MONTAUDIE Institut Curie, Orsay Mélanome / Lionel LARUE Étude du rôle de CLEC12B dans le processus du mélanomagenèse
Jacques ROUANET INSERM, Clermont-Ferrand Mélanome / Françoise DEGOUL Étude de la radiotherapie interne vectorisée du mélanome métastatique en monothérapie et en association (thérapies ciblées et immunothérapie)
TOTAL = 265.000 €

Master 2 Recherche :
Pourquoi ? Où ? Quand ? Comment ?

Témoignage

Portrait de Arnaud Jannic


ECN 2014, Lille
Bourse M2 du comité des bourses de la SFD 2017
STAGE DE MASTER 2
Équipe Immunorégulation des cancers viro-induits, UMR 8161, Institut de Biologie de Lille, coordonnée par le Dr Nadira DELHEM

Il est important, pour chaque interne, de savoir au plus vite s’il souhaite réaliser un Master 2 Recherche durant son internat. Cependant, beaucoup d’entre nous ne savent pas à quoi correspond le Master 2 Recherche et quels en sont les intérêts. Le but du master 2 est de nous apprendre à mener à bien un projet de recherche…mais pas seulement ! En effet, le Master 2 sert à élargir son champ de connaissances et de compétences. Il permet de se plonger pendant 1 an au sein d’une équipe scientifique et ainsi de prendre du recul pendant son internat. La participation active aux expérimentations aide à mieux comprendre les techniques biologiques et leurs limites. C’est un atout incontestable dans l’analyse des articles scientifiques. En outre, de plus en plus de médecins sont impliqués dans le domaine de la recherche, grâce à la mise en place d’études translationnelles, où l’expérience clinique est complémentaire à la démarche scientifique.

Il s’agit d’une année enrichissante tant sur le plan personnel que professionnel, qui profite à tous les internes et pas seulement ceux destinésà une carrière hospitalouniversitaire.

Pour débuter un master 2, il faut avoir validé son master I, soit durant l’externat ou l’internat (il n’est jamais trop tard !). Ensuite, il faut identifier une équipe de recherche correspondant à un thème choisi (cancérologie, inflammatoire…). Pour cela, il faut en parler avec vos médecins seniorsqui collaborent avec des équipes de recherche. Je vous conseille de consulter le livre blanc de la recherche sur la peau, sur le site du CEDEF, l’ensemble des équipes de recherche ainsi que leur thématique et coordonnées y sont répertoriées (voir lien ci-dessous). Cela peut également être l’occasion de pouvoir partir à l’étranger ! Le master 2 demande qu’on s’y consacre à temps plein, il faut donc pouvoir bénéficier d’une bourse. La SFD propose annuellement des bourses de Master 2.

Il existe également l’Année-Recherche qui est une bourse proposée par l’université à laquelle vous êtes rattaché. Il faut donc être organisé et savoir anticiper car les différentes démarches administratives et les demandes de bourse s’enchaînent avec des dates limites (voir la frise récapitulative).

Je recommande vivement le forum « Intégrer une formation à la recherche au cours de son internat : pourquoi, quand, comment » proposé aux JDP depuis2 ans, qui est une source d’informations utiles avec divers témoignages d’internes ayant effectué le Master 2 Recherche. S’il vous reste d’autres interrogations n’hésitez pas à me contacter !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance et surtout bon master !

Master 2 recherche

Liens internet :

Contactez-moi !

Page du Master 2 recherche de Lyon (menu Biologie de la Peau)

Faire de la recherche après ou pendant son internat :
une thèse d’université, c’est possible aussi.

Témoignage

Portrait de Jacques ROUANET


ECN 2012, Clermont-Ferrand
BOURSE DE DOCTORAT DU COMITÉ DES BOURSES DE LA SFD 2017
Étude de la radiothérapie interne vectorisée du mélanome métastatique en monothérapie et en association (thérapies ciblées et immunothérapie), Dir. : Françoise DEGOUL, UMR990, INSERM Université d’Auvergne, Clermont-Ferrand

Se lancer dans un parcours recherche quand on est médecin, c’est un peu repartir de zéro. Mon équipe de recherche s’intéressant à la médecine nucléaire, il m’a fallu me replonger dans les cours de PCEM1, reprendre les bases de biologie, de physique et de biophysique, également acquérir de nouveaux gestes techniques, mais aussi découvrir les précautions liées à la manipulation d’isotopes radioactifs ainsi qu’apprendre de nouveaux modes de pensée. Bref, sortir de sa zone de confort pour se mettre à la paillasse.

Un parcours recherche ne s’improvise pas et la clé de la réussite se trouve dans l’anticipation. Le M2 en poche depuis l’externat, j’ai eu la chance de me remettre dans le bain grâce à une Année-Recherche financée par le CHU en avant-dernière année d’internat, qui m’a servi d’année « préparatoire » pour la thèse de sciences commencée au début de ma dernière année d’internat.

L’organisation est également essentielle au sein du parcours recherche. En effet, pour la première année de thèse, je partageais mon temps entre le service et le laboratoire. Comme vous vous en doutez entre les obligations de service, les gardes et la rédaction de la Thèse d’Exercice, il a été compliqué d’aller plus d’un à deux jours par semaine au labo. Les manips n’avançaient pas, les résultats stagnaient et le découragement commençait à me gagner. À cela, se sont rajoutés les dossiers de demande de bourse. La recherche est un monde où l’on passe une partie de son temps à chercher des financements pour les projets, remplir des appels d’offre et des saisines pour autorisation. Après avoir déposé de nombreux dossiers de Bourse Doctorale (à l’ARC, à la FRM, à l’INSERM…), seule la SFD m’a donné une réponse positive. Grâce à ce coup de pouce, j’ai pu me remotiver : j’allais pouvoir m’atteler pendant au moins un an à temps plein à mon projet de recherche ! C’était reparti pour un tour. Il ne faut donc jamais perdre espoir et ne pas hésiter à parler autour de soi des difficultés techniques, administratives,… afin de trouver une solution.

Faire de la recherche, c’est aussi faire connaître ses travaux notamment en participant à des congrès. Cela permet aussi d’échanger avec d’autres équipes et de créer des collaborations. La première communication orale en anglais dans un congrès international–passage quasi obligé en fonction des Écoles Doctorales – est un moment particulièrement stressant. Mais on finit par y prendre goût et je me suis même senti un peu frustré lorsque je n’avais rien de nouveau à présenter lors des dernières JDP.

Et finalement, on se prend au jeu : l’échange entre scientifiques purs et cliniciens est passionnant ! Notre regard plus global peut aider les chercheurs, qui, parfois, voient les choses avec le petit bout de la lorgnette et inversement, la recherche m’a apporté une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques, fort utiles en pratique clinique.

Mais où faire de la recherche en France ?

Le CEDEF, en collaboration avec la Société de Recherche en Dermatologie (SRD), a créé un mini-site accessible sur le site du CEDEF qui permet d’identifier sur une carte interactive, toutes les équipes de recherche en France, avec leurs thématiques, les contacts et les possibilités d’accueil M2 et Thèse.

Carte des laboratoires de Recherche

Prix du CEDEF : Le prix Malpighi

Ce prix, soutenu par le Laboratoire La Roche Posay, récompense chaque année les 2 meilleurs articles écrits par des internes de Dermatologie (acceptés ou publiés lors de l’année d’évaluation du DES). Le jury est composé du bureau du CEDEF.

Date limite d’envoi du dossier : 1er juin 2018 - Contact : secretaire@cedef.org

Appel à candidature 2018 Les lauréates 2017

Information bourses sur le site du CEDEF

Autres prix

Bourses et prix via la SRD

  • Bourses de participation au CARD
  • Prix SRD remis lors du CARD pour des projets de recherche scientifique dont 1 prix SRD Emergence (jeune chercheur < 35 ans)
  • 2 prix décernés par les laboratoires BIODERMA lors du CARD pour récompenser les meilleures communications orales et/ou affichées
  • 1 prix décerné par le centre de recherche LVMH lors du CARD pour récompenser un travail présenté au CARD

Se rendre sur le site du CEDEF

Site de la Société de Recherche en Dermatologie

À l'étranger aussi

Bourses d'aide à la mobilité du CEDEF

Chaque année le CEDEF propose d’attribuer trois bourses d'aide à la mobilité de 10 000 € chacune. Ces bourses ont pour but d'aider à la réalisation de la mobilité indispensable pour les carrières hospitalo-universitaires. Les candidats pouvant postuler sont les DES, CCA, PH, PHU ou MCU-PH en Dermatologie.

Date limite envoi du dossier : 1er mai 2018 - Contact : secretaire@cedef.org

3 bourses de 10.000 € en 2017

  • Amélie BOESPFLUG (Thésarde, Lyon sud)
    Doctorat & Mobilité, Laboratoire Pr Martin McMAHON, Huntsman Cancer Institute, Salt Lake City. Étude des mécanismes impliqués dans l'initiation de mélanomes NRAS mutés induits par le vémurafénib.
  • Henri MONTAUDIÉ (Thésard, Nice)
    Doctorat & Mobilité, Laboratoire Pr Lionel LARUE, Institut Curie, Orsay. Étude du rôle de CLEC12B dans le processus de mélanomagenèse.
  • Anne PHAM-LEDARD (PHU, Bordeaux)
    Mobilité post-doctorale, laboratoire du Pr Diana ECCLES, Cancer Center Unit, Southampton. Recherche de facteurs micro-environnementaux dictant les modes d'action d'anticorps immunostimulants anti-OX40 et 4-1BB dans des modèles murins de thymome et de lymphomes B.

Page bourses du site du CEDEF

Actualités

Télécharger le document PDF

Programme GRENT « Graines Engrais Tuteurs » CNU-CEDEF

A l’initiative du CNU (Conseil national des universités) de Dermatologie, un groupe de travail a été formé (Mahtab SAMIMI, Caroline GAUDY, Angèle SORIA, Marie BEYLOT-BARRY et Brigitte DRENO) afin de mettre en place depuis 2016, plusieurs actions pour mieux faire connaître aux internes les étapes de la carrière hospitalière et hospitalo-universitaire :

  • Un sondage auprès des internes de 3ème et 4ème années concernant leurs souhaits de carrière et pour connaitre leurs motivations, les freins éventuels pour tel ou tel type de carrières et leurs besoins
  • Des séminaires pilotes dans le Sud-Ouest et le Grand-Ouest, avec outre une présentation théorique, des échanges et Témoignages avec les PU, PH, CCA, Internes en M2 etc…
  • Un forum aux JDP 2016 « Comment être dermatologue et chercheur »
  • Atelier sur la formation à la recherche au cours du séminaire DMA
  • Développer des ateliers de coaching en petits groupes

L’enquête réalisée auprès des jeunes dermatologues ou dermatologues en formation, celle auprès des autres spécialités et un guide pour la carrière hospitalo-universitaire sont sous presse dans Les Annales de Dermatologie, et vous pouvez d’ores et déjà les retrouver en ligne.

En savoir +

Les recos de la SFD et le Centre de Preuves en Dermatologie

Le centre de preuves qu’est-ce que c’est ?

La réponse du Pr Olivier CHOSIDOW, Président du Centre de Preuves en Dermatologie.

Le Centre de Preuves en Dermatologie a été initié en 2015. Sa démarche va au delà des simples recommandations en mettant à la disposition des dermatologues des algorithmes et vignettes cliniques d’aide à la décision thérapeutique dans des domaines divers comme l’acné, la maladie de Verneuil, l’urticaire chronique, le mélanome métastatique…

Le centre de preuves souhaite également pouvoir répondre rapidement à des questions « brûlantes » d’intérêt pour la spécialité, actualiser les recommandations, …

Le recrutement programmé d’un Directeur exécutif devrait faciliter l’interaction avec la collectivité.

  • O. CHOSIDOW (président)
  • M. BEYLOT-BARRY (secrétaire)
  • JF. SEÏ (trésorier)
  • G. CHABY
  • A. MARUANI
  • E. PEPIN
  • D. JULLIEN
  • B. GUILLOT
  • M. VIGUIER
  • P. SENET
  • JL. RIBOULET
  • S. BARBAROT
  • E. SBIDIAN
  • P. JOLY (président SFD)

Recommandations

Les dernières recommandations disponibles

La page des recos sur le site de la SFD

Accéder au site du FDD SFD

Le Fonds de dotation de la SFD

Le Fonds de Dotation en Dermatologie de la Société Française de Dermatologie a pour missions de promouvoir et de valoriser la recherche en Dermatologie et en pathologie sexuellement transmissible. Il cherche également à favoriser une meilleure information et interaction avec le grand public.

Un site spécifique a été créé et lancé fin 2017 proposant de nouvelles informations ciblées sur les projets soutenus par la SFD, les progrès de la recherche utiles pour les patients sous forme de vidéos, notes d’informations thématiques, événements.

Notre objectif est d’amplifier le soutien à la recherche sur la peau, au-delà de la vingtaine de projets déjà soutenus chaque année par la SFD, en faisant appel à un financement participatif du grand public et d’industriels, pour soutenir ces recherches sur des maladies de peau qu’elles soient fréquentes ou rares « orphelines ».

Visitez le site du FDD : dermato-recherche.org

SOYEZ ACTEUR : faîtes connaître le FDD au plus grand nombre en partageant sa page facebook !

Accéder au site de Dermato Info

Connaissez-vous dermato-info ?

C’est le site grand public de la SFD : n’hésitez pas à le recommander à vos patients et à leur famille. Ils y trouveront des informations sur la peau et les maladies de la Peau

Visiter le site grand public

Quiz

…et gagnez un livre de dermatologie !

Les gagnantes du TOP 12 des JDP 2017, Margaux et Aurore, vous proposent 2 QUIZ.

Participez et gagnez un livre de dermatologie « Dermatologie : l’essentiel de Jean L. BOLOGNIA », si vous êtes parmi les 4 premiers à répondre correctement à toutes les questions des 2 QUIZ !

Attention, vous avez trois essais sur une seule adresse e-mail par joueur pour gagner !

Les prix seront remis lors de la séance des 4 Saisons de la Dermatologie, le jeudi 19 avril 2018.

Découvrez l’interview du Dr Gérard LORETTE qui présente l’ouvrage "Dermatologie : l’essentiel", issu de l'ouvrage de référence anglo-saxon, "Dermatology, 3rd edition", du Dr Jean L. BOLOGNIA, pour la 1ère fois traduit en Français.

  • Quiz 1

    Cas clinique de Margaux GARNIER
    ECN 2013, Tours

    Margaux GARNIER
  • Quiz 2

    Cas clinique d’Aurore BRUN
    ECN 2016, Toulouse

    Aurore BRUN

Je participe MAINTENANT !

La dermatologie en France Démographie médicale

D’après le rapport du CONSEIL NATIONAL de l’ORDRE des MÉDECINS édité en janvier 2016, le nombre de médecins inscrits au CNOM est stable entre 2007 et 2015 inclus soit 285 840. Qu’en est-il des Dermatologues ?

Les dermatologues sont 3485. La moyenne d’âge est de 53,32 ans. Un tiers a plus de 60 ans.

Le nombre de dermatologues de moins de 40 ans varie de 0% en Corse à 18,5% dans la région Nouvelle-Aquitaine. La majorités sont des femmes (58,3%).

Pyramide des âges

Ils exercent en grande majorité en exercice libéral ou mixte (79,7%).

La densité pour 100 000 habitants est de max 17,7 dans 31 départements, de 4,1 dans 16 départements et de 0,8 dans 49 départements avec une moyenne de 6/100 000, se situant proche de l’Allemagne et l’Italie (6,6 et 6,4) mais devant l’Espagne (2,1), le Canada (1,7) et le Royaume-Uni (1).

Les nouveaux dermatologues inscrits au CNOM choisissent d’exercer pour 67% comme salariés puis comme remplaçant 18% puis en secteur libéral 14%. Cependant, 8 ans après la 1ère inscription 44,6% exerce en libéral, 32,3% comme salarié, 15,4% ont une activité mixte et 6,2% comme remplaçant.

Le % de remplaçants en dermatologie arrive en tête pour les médecins spécialistes mais loin derrière les médecins généralistes 40%. La moyenne d’âge des remplaçants est de 49 ans (toutes spécialités confondues).

En savoir + [PDF]

Merci à Florence CORGIBET, Présidente de la FFFCEDV et au Dr Isabelle BUFFIÈRE pour leur aide à la rédaction de ce résumé.

Agenda des congrès

Agenda sur le site du CEDEF
Agenda sur le site de la SFD

Petites annonces

Petits annonces

Déposez ou consultez une annonce sur le site de la SFD au sujet d'un remplacement, d'une cession de cabinet, ou de la vente de matériel d'occasion entre autres.